Toutes les escales sont rangées par ordre chronologique (les plus récentes en premier). Cliquez sur les photos pour les agrandir...


Cuba : juin 2007 - juillet 2007

Cliquez sur la zone rouge pour voir une carte plus détaillée.


Isla de la Juventud    Los Canarreos - Cayo Largo    La Havane    Cienfuegos    

Isla de la Juventud

Nueva Gerona

22/06/2007 - 25/06/2007

Une petite ville très tranquille, il faut s'amarrer au quai des navettes à passagers après avoir remonté un peu la rivière. On a beaucoup apprécié cette (courte) escale, la ville est baucoup plus petite que Cienfuegos mais aussi beaucoup moins touristique, il n'y a quasiment pas de touristes (même si, d'après les responsables du port, il y a 6 ou 7 voiliers à quai en haute saison). Il y a beaucoup plus de calèches et de vélos et très peu de voitures. Pas mal de magasins en CUC mais on peut acheter beaucoup plus de choses en pesos (à part les fruits et légumes, le marché est beaucoup moins bien qu'à Cienfuegos mais on peut en acheter dans la rue). Il y a de très larges avenues et surtout du marbre partout (il y a une carrière de marbre près de la ville) ! On n'a pas loupé la Coppelia (glacier "populaire" où on peut avoir 5 boules de glace pour 3 pesos) et les moustiques ne nous ont pas loupés...On a du remonter sur Cayo Largo pour faire la sortie internationale de Cuba.

A l'entrée de la rivière Dans les rues de Nueva Gerona

Haut de la page    Cliquez ici pour voir plus de photos de Nueva Gerona...  


Los Canarreos - Cayo Largo

14/06/2007 - 22/06/2007 et 25/06/2007 - 08/07/2007

On a parcouru cet archipel de Cayo Largo à l'Isla de la Juventud dans les deux sens en tentant principalement de fuir les moustiques...Beaucoup d'îles sont mangroveuses et parfois mouiller à 1,5 mille de la côte ne suffit pas, on a par contre beaucoup profité des langoustes énormes, très abondantes et suicidaires. On a particulièrement apprécié Cayo Rosario et sa grande plage (malgré les moustiques), Cayo Campos et sa réserve de singes (on ne peut pas débarquer sur l'île mais on les a vus le soir dans les arbres) et la grande barrière de corail au large de Cayo Cantiles (surtout parce qu'elle permet de rester à plus de 2 milles de la côte). Cayo Largo est par contre un véritable centre touristique (aucun Cubain ne vit sur l'île à plein temps, ils viennent juste travailler pour 3 semaines) complètement artificiel. Il y a 2 "magasins" près de la marina et en commandant on peut réussir à faire un approvisionnement de base. On a par contre pu faire la sortie internationale (il a fallu repayer 10 CUC).

Récolte de cocos à Cayo Rosario Un dauphin près de Cayo Matías

Haut de la page    Cliquez ici pour voir plus de photos des Canarreos et de Cayo Largo...  


Cienfuegos

08/06/2007 - 14/06/2007

Pour entrer dans Cienfuegos on passe dans un petit bras de mer qui devient un énorme golfe intérieur. Et là, des quantités de petites embarcations, certaines fois juste une palette ou un bout de tôle recourbée avec des pêcheurs à la ligne dessus. Ensuite dans un coin de la baie des cargos, dans l'autre la marina : 2 pontons en béton, quelques bateaux de location en attente et quelques bateaux stationnés là, 2 bateaux de passage : un américain et un allemand.

Accueil très aimable du port et des premiers officiels, puis on a attendu l'arrivée du "médico" et là donc en vagues successives, le médecin + l'inspecteur sanitaire, on a rempli des formulaires, puis ils ont demandé à voir nos provisions (instant de stress léger) : inspection des rares fruits et légumes restants + des oeufs et du frigo : RAS vu qu'il n'y avait pas de viande, donc on a gardé tout y compris nos charançons : chouette !

Ensuite le douanier, le responsable des entrées, le responsable de l'immigration, ils ont rempli des tas de formulaires, puis on leur a offert une petite bière, on a un peu papoté et hop vague suivante : un jeune maître chien avec un gros chien (qui a mis des poils et de la bave partout mais qui était très gentil, Zoé n'en revenait pas de voir ce gros chien dans le bateau !) + un jeune gars avec un uniforme, ils ont fouillé plus ou moins consciencieusement le bateau, ce qui les intéressait beaucoup c'était le matériel informatique et les clés USB, ils nous posé des questions sur comment ça marchait, combien ça coûtait, etc etc : il n'y en a pas à Cuba. Il y a eu aussi deux autres officiels mais ils sont juste passés. Après ça c'était fait ! Prix total des formalités : 5x15 CUC (pesos convertibles, 1 CUC = 24 pesos cubanos, 0.8 € et 1.25$ en juin 2007) par passeport, 10 CUC pour l'entrée, 20 pour la douane et 15 pour le permis de navigation = 120 CUC au total pour 5 personnes, soit 100 euros.

En ville c'est très dépaysant, encore plus qu'on n'imaginait : déjà des vélos partout, dont des bicitaxis pour 2 ou 3 personnes, de très vieilles voitures type chevrolet, cadillac, etc, avec le parebrise souvent en vrac (mais rutilantes), et des tas de calèches tirées par un cheval. Au départ on pensait que c'était pour les touristes mais pas du tout ! on a vu à la sortie de l'école les petits enfants avec leur uniforme (dont bonnet du Che ou effigie du Che sur l'épaule pour certains), dans les calèches avec un parent, ou sur des vélos, et en fait les calèches sont souvent bourrées de gens.

En ville, des avenues très larges avec des colonnades, des immenses maisons dont on aperçoit un peu les profondeurs. Des magasins assez étonnants (pour nous) : très vastes avec des tables et un petit coin vitré dans un coin et type épicerie à l'ancienne : on demande les quelques produits à la dame qui est devant. Assez souvent de longues files d'attente sur le trottoir (et comme on n'est pas habitués, on va voir pour se renseigner et comme on est touristes on passe devant tout le monde : la honte ...). Bref on est dans un autre espace temps, les gens ont l'air heureux et en bonne santé, c'est chouette. On est revenus en calèche, Zoé était ravie, le cocher aussi : il semblerait que le prix pour les gens ce soit 1 peso et pour les touristes 1 peso convertible ...

La façon de vivre est franchement differente (notamment avec peu de voitures récentes, et peu de voitures en général, beaucoup de vélos et chevaux) et d'un autre côté il y a les magasins en peso convertible qui sont donc hors de prix pour la population mais où il y a quand même pas mal de gens, et où on peut trouver (un peu) de tout : et même (oui !) du coca cola du vrai !!! il y a un rayon entier de chips (fabrication locale) et de soda et dans d'autres magasins le pain ou les fruits en pesos (4 pesos le gros pain, soit 20 centimes d'euro et l'ananas à 5 pesos, par contre le paquet de biscuit premier prix vaut 1 peso convertible soit 80 centimes)...Sur la grande avenue entre la marina et la ville, on a vu tous les gens sur leur 31, les jeunes filles d'un côté, les garçons de l'autre, dans une ambiance bon enfant. Et là, on aurait pu être partout ailleurs : même style vestimentaire, même gel dans les cheveux et boucles d'oreilles pour les garçons. Par contre les calèches du soir sont éclairées par une lampe à pétrole et les vélos n'ont pas de lumière. Et tous les gens endimanchés se pressent dedans (en blanc parfois sur les vélos alors qu'il vient de pleuvoir et qu'il y a de la boue sur la route ...). Une bonne humeur générale et une insouciance partout (nous semble t'il). La ville est vraiment étonnante avec ses bâtiments anciens et les intérieurs vieillots avec fauteuils à bascules incontournables.

On a pu donner le sac de lessive au responsable de la marina : c'est sa femme qui va laver le linge, il est venu chercher le sac après son travail avec son vélo. Ca fait un peu bizarre, mais il avait l'air de trouver ça très bien. A côté de ça on est fouillés à l'entrée et à la sortie de la marina : dans un sens pour ne pas importer de matériel illégal et dans l'autre pour ne pas rapporter trop de cigares ! Et toujours des gens très aimables, gentils près à discuter et rendre service...

On a aussi profité de l'escale pour visiter la Havane (260 à 300 km de Cienfuegos). Ce qu'on a trouvé de plus simple et moins cher est le taxi (location de voiture = 100 CUC avec l'essence pour 24h, bus = 20 CUC par personne avec des horaires bizarres et taxi = 50 CUC).

La Havane

La ville est superbe, la majorité des batiments sont très "coloniaux", avec des colonnes, des sculptures, etc. Dans certains quartiers c'est assez délabré mais ca reste très majestueux. Il y a beaucoup plus de voitures qu'à Cienfuegos, une grande majorité de vieilles voitures américaines et de Lada et toujours beaucoup de bicitaxis. Par contre les calèches sont clairement axées "touristes". D'ailleurs toute la ville est beaucoup plus touristique mais les touristes sont plutot tous dans les mêmes coins et dès qu'on s'en éloigne il y en a beaucoup moins. Par contre on se fait souvent aborder par des rabatteurs pour des restos ou pour des taxis. Il y a beaucoup de gens qui vendent des trucs dans la rue, dès qu'on a un coin de fenêtre ou de porte sur la rue il y a une petite boutique qui vend des sandwichs ou des glaces, etc. Tout est encore à double vitesse, rapide pour les touristes qui paient en pesos convertibles ou beaucoup plus lent et avec une file d'attente incroyable pour les locaux qui paient en pesos cubanos (mais rien n'empêche les étrangers de faire la queue...). On a l'impression qu'il y a des gens partout, les transports en commun sont bourrés à craquer (surtout les "camellos", des remorques de camion aménagées en bus) mais les gens ont tous l'air en bonne santé et la plupart sont bien habillés. Chose étrange : les Cubains ont l'air de bien aimer le Vénézuela, sur les murs il y a des graffitis "Viva Hugo Chavez", sur certaines voitures 2 drapeaux, 1 cubain et 1 vénézuélien. Il n'y a pas de panneaux publicitaires du tout mais pas mal de grandes affiches plus ou moins de propagande, des murs entiers avec des slogans, des citations de Fidel ou du Che et beaucoup d'affiches anti-USA. Quelques personnes nous ont demandées d'où on venait ou nous ont entendu parler français et ont dit "Francia ? Campeon del mundo !". Le plus étrange c'est surement de voir un videur de poubelles dans la rue faire une pause et fumer un énorme cigare... Le plan taxi était impeccable, la voiture en très bon état et le chauffeur nous a un peu expliqué comment ca se passe à Cuba avec le régime de Castro. On a pu loger en plein centre ville dans une maison coloniale (2 chambres avec des plafonds à 4 m de haut) pour 50 CUC la nuit, pour 5 personnes (adresse e-mail : casacolonial110@yahoo.com).

Le message de bienvenue à l'entrée de la baie de Cienfuegos... Dans les rues de Cienfuegos

Haut de la page    Cliquez ici pour voir plus de photos de Cienfuegos...     Cliquez ici pour voir les photos de La Havane...


La suite : Traversée Cuba - Panama